Qu’est-ce qu’un druide ?
Où trouver des réponses à cette question ?
A l’ère d’internet, il n’y a guère grand monde à se poser de telles questions.
Une simple requête sur un moteur de recherche vous ramènera autant de liens qu’il n’en faudra pour la plupart des gens.
Alors pourquoi les poser ?

Les plus attentifs auront noté qu’il y avait deux questions, il y a donc au moins deux explications à produire même si au final on pourrait s’exercer à les fondre en une seule:

  1. Un druide est-il un personnage de jeu de rôle ? Ce n’est pas ici que vous trouverez information utile et d’ailleurs il y a fort peu de chance que ce soit ce type de recherche qui vous ai amené ici.
  2. Un druide est-il une sorte de Merlin comme dans la légende arthurienne, largement exploitée par le cinéma, les séries, la littérature et même les jeux vidéo ? Il est possible que vous puissiez trouver ici quelques arguments critiques d’un telle définition. Mais si la critique de cette version du druide ne vous intéresse pas ou fait offense à votre vision du druide, alors il sera respectivement inutile, respectivement irritant, pour ne pas dire pis que de continuer à trainer dans ces parages.
  3. Un druide est-il une sorte de Panoramix ? L’image d’un homme assez âgé pour avoir le poil blanc, vêtu de blanc, équipé de quelques accessoires tels qu’une bourse, une serpe d’or et autres moins désignatifs, est si forte que la plupart des druides contemporains s’accoutrent en empruntant largement à cette imagerie, du moins à l’occasion de cérémonies, rarement voire jamais en dehors de ces circonstances. La saie fait-elle le druide tandis que la bure ne ferait pas le moine ? Même si la réponse semble triviale elle mérite au moins d’être illustrée.
  4. Un druide est-il l’héritier d’une longue tradition remontant à l’expression consacrée de "nuit des temps" ? Cette seule idée est assez forte pour frapper l’imaginaire de bien des gens. Nous verrons qu’il est moins bien aisé de l’attester que de l’affirmer.
  5. Un druide est-il une sorte de franc-maçon à coloration celtique et vocation écologique ? C’est ce qui semble le plus près de la vérité en ce qui concerne les druides contemporains. Cet aspect ne sera guère développé vu qu’il est sans doute celui le plus sérieusement documenté et le plus facile d’accès sur internet.
  6. Un druide est-il un scientifique ? C’est probablement l’idée la moins séduisante à première vue à une époque où les sciences sont omniprésentes dans les technologies mais restent un lieu d’aprioris pour le grand public et plus particulièrement pour ceux qui tiennent tant à la grandeur de la spiritualité dont ils se revendiquent pour ne pas éprouver de mépris envers ceux qu’ils considèrent d’abord comme de vulgaires matérialistes au service d’un système vu comme foncièrement matérialiste et là il faut comprendre, sans valeur, superficiel, voire diabolique, bref l’incarnation du mal lui-même.

Se poser ces questions et bien d’autres non explicitée est en soi déjà une réponse à la question du pourquoi se demander ce qu’est un druide et pourquoi se poser cette question aurait le moindre intérêt.
Il pourrait paraître étrange qu’à de simples questions on puisse éprouver quelque satisfaction à se retrouver avec encore bien plus de questions que de réponses. C’est pourtant le commun de ces scientifiques chercheurs dans leurs domaines respectif.
C’est qu’il ne faudrait pas non plus croire que toutes les réponses auraient la même valeur.

Entre les réponses toutes faites, celles qui vont dans le sens de nos convictions, celles qui au contraire les contrarient, ce qui importe vraiment c’est celles dont nous pouvons éprouver la véracité et celles dont nous proclamons la véracité sur la seule base de notre intime conviction.
Sans prendre partie pour l’une ou l’autre on devrait au moins s’accorder que les premières pourront avoir utilité à bien des personnes tandis que les seconde n’en auront de réelle que pour nous même.