2016-04-15

Le loup humaniste (I)

L’homme est un loup pour l’homme
Qui n’a jamais employé ou entendu cette expression au moins une fois dans sa vie, une fois atteint l’âge auquel la lecture courante est maîtrisée.
Nous l’utilisons comme si le loup était un animal particulièrement belliqueux envers ses congénères.
Mais est-ce bien le cas ?
Pourrait-on dire en retour que le loup est un homme pour l’homme ?

Est-ce la réalité ou de simples préconçues ou idée reçues que les humains entretiennent entre eux ?
Que pourraient bien penser et dire les loups à propos des humains s’ils en avaient la capacité ?

Continue reading

2011-02-07

Druide, barde, ovate ou simple repaire d'egos ?

En dehors de clichés ou conventions, j’ignore ce qu’être druide, ovate ou barde signifie ou implique de spécifique. Bien plus porté sur la recherche, la philosophie et l’enseignement que sur les techniques ou les arts (sans toutefois les ignorer), des trois sous-fonctions de la fonction sacerdotale, pour ceux qui font cette distinction, je ne vois pas de quelle autre je pourrais m’étiqueter, à moins de me renier cette parenté.

Alors que je n’avais pas encore ouvertement osé revendiquer "être druide" mais "celtisant" ou "druidisant" : Bien des druides ont estimé que mon verbe ou mes chants faisaient de moi un barde assurément. Bien des bardes ont estimé que mes connaissances techniques et scientifiques faisaient de moi un ovate assurément. Bien des ovates ont estimé que mes considérations morales et philosophiques faisaient de moi un "druide" assurément. En toute logique "druide" était donc bien le terme le plus approprié à décrire ma fonction polyvalente. Être druide n’est pas un état mais un cheminement continu vers toujours plus de vrai, à chaque instant, en toute occasion Celui qui une fois sorti de la clairière change de comportement ou de valeurs est comme celui qui ne sait être charitable qu’en symbole et apparence.

Continue reading

2011-02-06

Unité, diversité, identité, communauté

Au delà de ce sentiment fort d’être doué d’une identité propre, nous sommes un tout.

De cette évidence qu’esprit et matière ne sont que deux manifestations différenciées d’une même réalité, la première conclusion qui s’impose est de renvoyer matérialistes et spiritualistes conventionnels dos à dos. De cette autre évidence que tout ce qui est a été, est et restera lié au reste de ce qui est, la seconde conclusion qui s’impose et confirme la première est que toutes choses qui nous paraissent s’opposer, composer ou simplement s’apposer ne sont également que des manifestations différenciées d’une même réalité commune.

Continue reading